Dimanche autrement du 25 mars 2018 : notre jeûne

Le texte du Pape François sur les jeûnes possibles que nous avons lu lors du dimanche autrement de ce 25 mars a suscité une réflexion dans le groupe d’adultes sur « Et moi, de quoi vais-je jeûner ? »

En voici le résultat, en espérant que celui-ci puisse enrichir votre réflexion, votre prière.

Mon jeûne sera de disqualifier mon pessimisme naturel, mes peurs, ma fausse humilité qui me fait me dénigrer, ne pas m’aimer moi-même et me coupe des autres.
Jeûnez d’insatisfaction et remplissez-vous de gratitude.
Jeûnez de vos certitudes, laissez-vous secouer par l’inattendu, restez ouvert à tout ce qui est à « apprendre » et à « prendre » autour de vous.
Jeûnez de colère et d’impatience et remplissez-vous de douceur et de patience.
Jeûnez de soucis et ayez confiance en Dieu. Faire tout son possible et, pour le reste, faire confiance en Dieu et en l’autre.
Jeûnez de tout ce qui vous emprisonne et ouvrez-vous à tout ce qui invite à la vie.
Jeûnez d’attentisme et trouvez des actes et des actions pour nous rendre heureux.
Jeûnez de mon ego exacerbé pour me faire confiance avec humour.
Jeûnez de défiance et abordez l’autre avec bienveillance.
Jeûnez d’égoïsme et agissez pour les autres.
Jeûnez de rudesse, remplissez vous de souplesse et pour cela soyez dans l’écoute et la remise en question.
Jeûnez de vouloir tout contrôler et ayez confiance en la vie,
Jeûnez de certitudes et soyez attentifs.
Jeûnez de nourriture consommée de manière automatique et savourez avec respect les produits de la terre.
Jeûnez de certitudes et remplissez votre cœur d’ouverture aux différences.
Jeûnez de moments où vous êtes blasés et comblez-vous d’émerveillements.
Jeûnez d’insatisfactions et transmettez vous de la gratitude.
Jeûnez de suppositions et ayez l’esprit ouvert.
Jeûnez de doute et faites-vous confiance.
Jeûnez de stress, d’impatience. Équipe moi, Seigneur, de douceur, de patience et de beaucoup de disponibilité a écouter les autres.
Jeûnez de pensées négatives et croyez en Dieu, en les autres et en vous.
Jeûnez de suffisance, équipez-vous de silence, d’attention aux autres, cultivez un sens de la disponibilité pour que l’autre ait une place, pour que j’ai une place.
Jeûnez de lamentations et de culpabilité et remplissez votre cœur de joie.
Jeûnez de négativisme et soyez positifs.
Jeûnez la violence, la guerre et œuvrons pour un monde meilleur.

Share on Facebook